lundi, 16 novembre 2020 / Publié dans Management & Strategy, Talent Management

Télétravailler n’est pas aussi facile qu’il n’y paraît. Ce mode de travail implique de nombreux changements et adaptations que ce soit pour les salariés que pour les managers.

Difficile oui – comme toute conduite du changement – mais pas impossible. Il est vrai, la mise en œuvre d’un télétravail total et contraint comme nous le subissons actuellement n’est vraisemblablement pas la meilleure solution et peut ajouter des difficultés managériales supplémentaires.

Nous devons toutefois composer avec ces contraintes sanitaires et il est plus que jamais nécessaire de recueillir l’adhésion et l’investissement de tous dans cette période économiquement instable. Nous vous proposons donc ici quelques clefs pour maintenir la motivation et l’engagement de vos salariés dans un contexte de télétravail.

Créer des rituels

En situation de télétravail, il est nécessaire de se créer une routine professionnelle individuelle ainsi que des rituels collectifs. La difficulté réside dans l’équilibre de ces rituels afin que cela ne soit pas trop chronophage ou envahissant. Pour cela , des morning kick-off (10 minutes en visio chaque matin avec toute l’équipe), des visio hebdo (pour faire le point, prendre du recul…), des moments informels (jeux en ligne ou apéros en visio…) sont utiles, à condition de conserver de la souplesse et un caractère facultatif (viennent ceux qui le veulent).

Préserver des temps d’échange « face to face » manager-managé…

Les moments d’échanges informels sont difficiles à maintenir en travaillant à distance. Ils sont pourtant essentiels et nécessaire pour créer ou conserver du lien afin de ne pas se cantonner à une relation purement centrée sur le travail. Effectivement, toute déshumanisation des relations de travail peuvent aboutir à une baisse de motivation, d’implication et in fine de productivité. Il est donc nécessaire de prévoir des temps d’échange individualisés dédiés.

…Sans oublier des temps d’échanges collectifs (manager-managés)

La période actuelle suscite de nombreuses questions. Pour y répondre, il peut être envisageable de mettre en œuvre des sessions d’expression collective (« Ask Me Anything », « Posez-moi vos questions »). Il s’agit de visioconférences où chacun peut poser ses questions en live (direct). Le but est évidemment que les dirigeants jouent le jeu et y répondent avec sincérité, dans une atmosphère humaine et honnête. Ces sessions peuvent aussi être orientées sur des sujets transverses pour prendre du recul et essayer d’imaginer demain…

Un autre volet crucial de la communication à distance est l’interaction sociale. Le moyen le plus simple d’établir ces interactions implique de débuter les réunions d’équipes par des questions sans rapport avec le travail. L’objectif ici est de poser des questions du quotidien afin de créer du contact et de l’interaction. Ces échanges informels permettent également de créer du lien entre télé-collègues. Cet aspect informel permet de prendre connaissance des difficultés que chacun peut rencontrer afin de se sentir proches malgré la distance.

Privilégier le contact direct (visio, téléphone) que les mails

À distance, les communications écrites sont souvent privilégiées. Pourtant, cela comporte plus de risques : sans le ton et sans le contexte nos propos peuvent être mal interprétés et peuvent même aller jusqu’à froisser certains égos et sensibilités. Pour éviter cela, nous vous conseillons d’avoir recours à une communication plus directe (téléphone ou mieux, la visio) qui permet de réagir en temps réel et d’adapter avec agilité son ton et son discours. Cela peut également être le moyen de désamorcer certaines situations difficiles que vous n’auriez pas pu détecter par échanges écrits.

Gestion du temps et concentration

Il est admis que le télétravail de longue durée n’a pas le même impact psychologique chez tous les télétravailleurs. En effet, les conditions de télétravail sont relatives et varient d’un collaborateur à l’autre, ainsi que la capacité à conserver sa concentration et sa motivation constantes.

Certains ont du mal à s’organiser et à gérer leur temps, et vont vite tomber dans le piège de rester de longues heures devant l’ordinateur sans s’autoriser de pauses par culpabilité de ne pas être assez productif. Cependant, le manque de concentration est une conséquence de ce manque de pause et conduit à une chute de la productivité. Pour éviter cet écueil, il est nécessaire de définir des objectifs atteignables et mesurables à court terme (par semaine de travail par exemple).

Cela donne aux collaborateurs l’opportunité de mieux s’organiser et gérer leur temps en visant des attentes réalisables.

Nous nous tenons à votre disposition pour vous accompagner dans la mise en oeuvre d’un télétravail efficient et efficace.

lundi, 16 novembre 2020 / Publié dans Compensation & Benefits, Legal Services

En cette période ou prime le 100% télétravail , se pose la question du sort réservé à la prise en charge par l’employeur des abonnements aux transports publics.

Dans son questions/réponses du 9 novembre, le Ministère du travail apporte une réponse.

Abonnements hebdomadaires ou mensuels : une prise en charge soumise à un déplacement domicile-lieu de travail

L’obligation de prise en charge s’applique dans les conditions habituelles lorsque le télétravail s’effectue par alternance.

Dans ce cadre, l’employeur rembourse le salarié dans les conditions habituelles pour les titres d’abonnement qui ont été utilisés au moins une fois pour le trajet entre la résidence habituelle et le lieu de travail du salarié. Aucun abattement ne peut être effectué au titre des jours en télétravail.

Au contraire, lorsque le salarié est placé en situation de télétravail à domicile « en continu » sur le mois ou la semaine, il n’effectue aucun trajet domicile-lieu de travail. Aussi, le Ministère du Travail considère que, dans ce cas de figure, l’employeur n’est pas tenu à cette obligation de prise en charge.

Abonnements annuels : maintien intégral de la prise en charge

Pour les abonnements annuels, le Ministère du Travail invite les employeurs à maintenir la prise en charge des abonnements de transport des salariés qui n’ont pu procéder à la suspension de leur contrat d’abonnement pour le(s) mois non utilisé(s).

En tout état de cause, à partir du moment ou le salarié justifie d’un déplacement domicile-lieu de travail, l’employeur doit prendre en charge 50% du cout de l’abonnement.

Notre équipe Compensation & Benefits se tient à vos côtés pour toutes vos questions.

 

lundi, 02 novembre 2020 / Publié dans Compensation & Benefits

En considération de l’évolution de la crise sanitaire et du re-confinement entré en vigueur le 30 Octobre 2020, l’URSSAF met en place de nouvelles mesures exceptionnelles au soutien des Entreprises.

Les employeurs peuvent, ainsi, reporter tout ou partie du paiement de leurs cotisations salariales et patronales pour les échéances des 5 et 15 novembre 2020. L’ACOSS précise que le report de cotisations vaut également pour les cotisations de retraite complémentaire.

Formulaire de demande préalable en ligne

Pour bénéficier du report, l’employeur doit remplir un formulaire de demande préalable sur son espace en ligne. En l’absence de réponse de l’URSSAF sous 48 heures, cette demande est considérée comme acceptée.

Aucune pénalité ni majoration de retard ne sera appliquée.

Les cotisations qui ne seront pas payées seront automatiquement reportées. L’URSSAF contactera ultérieurement les employeurs pour leur proposer un plan d’apurement de leurs dettes.

Envoi des DSN aux échéances habituelles

Comme habituellement, la DSN doit être envoyée aux échéances.

L’ACOSS encourage, toutefois, les Entreprises qui en ont la possibilité de s’acquitter de leurs cotisations.

Notre équipe Compensation & Bénéfits se tient à votre disposition pour répondre à toutes vos questions.

lundi, 02 novembre 2020 / Publié dans Legal Services
Le télétravail n’est pas une option mais une obligation ». Lors de la conférence de presse du jeudi 29 octobre 2020, Elisabeth Borne s’est montrée ferme.
A ce titre, la généralisation du télétravail est la principale nouveauté intégrée dans le protocole national sanitaire. Néanmoins, le travail en présentiel demeure possible, dans certains cas, sous réserve de pouvoir le justifier.

Principe : le télétravail généralisé

Le protocole national sanitaire est clair : le télétravail doit être la règle pour l’ensemble des activités qui le permettent.
Dans ce cadre, les salariés pouvant effectuer l’ensemble de leurs tâches à distance doivent être placés en télétravail sur la totalité de leur temps de travail.
Aujourd’hui, beaucoup s’interrogent encore sur le caractère obligatoire du télétravail en cette période de re-confinement.
Certes, le Conseil d’Etat a récemment jugé que les dispositions du protocole n’avaient aucun caractère contraignant pour les employeurs (Retrouvez notre article publié sur ce sujet ici)  . Toutefois, ces derniers restent légalement débiteurs d’une obligation de sécurité  de résultat envers leurs salariés.
Ils ont donc l’obligation de mettre en œuvre toute mesure de nature à protéger leur santé et leur sécurité. Par ailleurs, le protocole sanitaire, même dépourvu de toute valeur contraignante, est un document de référence sur lequel s’appuiera très certainement l’inspection du travail lors d’un contrôle pour vérifier le respect par l’employeur de ses obligations.
Aussi, nous vous conseillons de généraliser le travail à distance pour tous les postes le permettant.

L’encadrement de l’organisation du travail sur site

Le travail en présentiel reste possible pour les travailleurs ne pouvant pas réaliser l’ensemble de leurs tâches en télétravail ainsi que pour ceux dont les activités ne sont pas réalisables à distance.

Toutefois, le protocole rappelle que l’employeur doit mettre en place une organisation permettant:

  • un lissage des horaires de départ et d’arrivée du salarié afin de limiter l’affluence aux heures de pointe;
  • la réduction des déplacements domicile-travail et l’aménagement du temps de présence en entreprise afin de réduire les interactions sociales.

Pour rappel, les salariés concernés doivent disposer d’un justificatif de déplacement.

Télétravail ou travail sur site : la réalisation préalable d’un diagnostic

En tout état de cause, si vos salariés expriment la volonté de travailler en présentiel ou si vous souhaitez conserver cette option dans votre organisation du travail, nous vous recommandons de réaliser un diagnostic pour chaque poste afin de déterminer la faisabilité de cette modalité et pouvoir la justifier en cas de contrôle.

Nos équipes demeurent mobilisées pour vous accompagner dans la mise en œuvre de ce diagnostic.

 

HAUT